Back To Top

Pixelsior

SEA : les tendances à connaître en 2022

SEA : les tendances à connaître en 2022

La pandémie de la covid-19 a fortement impacté quasiment tous les secteurs de la vie tant économique que sociale. Le marché du marketing digital n’échappe pas à la règle. En effet, nous pouvons constater une forte croissance au niveau de la demande en termes de référencement payant. Les entreprises attendent toujours de meilleures performances quant à la qualité du trafic sur leurs sites internet. « SEA, les tendances à connaître en 2022 » : nous avons fait le sur ce qui a changé en matière de référencement payant. 

La mort des Cookies

Vous en avez sûrement déjà entendu parler : Google annonce la fin prochaine des Cookies en 2020. Cette décision bouleverse entièrement le monde du marketing étant donné l’importance de cet élément dans la stratégie digitale. Il est donc fortement conseillé de réfléchir aux nouvelles pratiques à adopter pour réussir voire même améliorer campagnes publicitaires à venir. 

Cette décision d’interdire l’installation des cookies sur Google Chrome pose certainement une colle aux digi-marketeurs actuels. Il n’empêche qu’elle favorise la sécurité des données personnelles des internautes dans un univers de plus en plus digitalisé. Mais rassurez-vous, il vous reste encore quelques années de préparation avant d’enterrer les cookies pour de bon !

« La règle des 3 coups » de Google

Vous l’aurez compris ! Google semble œuvrer davantage pour la protection de la confidentialité des internautes. Au cours de l’année dernière, il n’a eu de cesse d’actualiser ses politiques sur le refus d’annonces. Il applique la « règle des 3 coups » qui ne laisse aux opérateurs de certains secteurs que 3 chances avant de suspendre temporairement leurs comptes. En effet, si ces derniers récidivent au bout de 3 avertissements pour non-respect de la politique publicitaire pendant une période donnée, la sanction tombe. Et croyez-nous, si les comptes Google Ads sont fermés, les retombées sur le trafic publicitaire payant (généré par le SEA) risquent d’être graves.  

L’abandon des ETA au profit du RSA

De quoi s’agit-il exactement, nous diriez-vous ? Ces acronymes désignent tous deux des formats d’annonce. L’ETA signifie annonces textuelles étendues. Il se traduit par 3 titres et 2 descriptions traditionnelles.  Il prendra définitivement  fin à partir du mois de juin 2022 et sera remplacé par le RSA. Ce format d’annonces de recherche réactives permet un maximum de 15 titres ainsi que 4 descriptions par annonce.

Notez qu’à l’heure actuelle Google tend à vous suggérer des titres en plus de vous gêner indirectement dans la création de nouveaux ETA clairs. Il serait peut-être grand temps d’embrasser le RSA !

Le Boom du référencement payant SEA

Ne vous y trompez pas : les changements annoncés par Google ne découragent pas les entreprises à investir dans le SEA. En effet, les budgets consacrés à la publicité payante s’envolent. Plus étonnants encore, ces campagnes ne s’intensifient pas uniquement sur Google mais également sur le site d’Amazon. L’année dernière, environ 13.3 % des clics étaient générés par une publicité payante. Plus encore, ce ne sont pas seulement les grandes marques comme Sony qui recourent au SEA. Les entreprises e-commerces plus modestes surfent également sur cette tendance. 

L’émergence de nouveaux moteurs de recherche

Aujourd’hui, Google est l’hégémon incontesté du secteur de l’internet. Mais en sera-t-il encore de même demain ? La question se pose ; d’autant plus que de nouveaux moteurs de recherche s’invitent dans la partie.

Commençons par parler de Bing. Ce moteur de recherche comptabilise près de 5.8 % des parts du marché aux Etats-Unis. En chipotant un peu, nous pouvons dire qu’il connaît une légère baisse comparé à ses résultats en 2021. Néanmoins, Microsoft Ad parvient à améliorer son chiffre d’affaires de 10 %. Il ne s’agit pas moins de 8.5 milliards de dollars (chiffres de 2021). La concurrence avec Google ne fera que s’intensifier étant donné que les entreprises ont désormais tendance à investir dans des moteurs de recherche alternatifs. Par ailleurs, Microsoft a recours à Google Ads Import afin de favoriser les campagnes SEA. 

D’un autre côté, DuckDuckGo renforce sa présence et sa notoriété. Ce moteur de recherche « privé » se fraie une place de choix sur le marché en raison de sa stratégie marketing. En effet, il met en avant la protection de la confidentialité des internautes. Se refusant à collecter des données personnelles, il offre pourtant une expérience publicitaire optimale et surtout personnalisée.   

Digital marketer : un métier en vogue !

Face à tous ces changements, les entreprises recherchent actuellement les services de spécialistes en marketing digital. En effet, pour survivre dans un milieu fortement concurrentiel, il s’avère primordial de renforcer sa présence en ligne. 

Si vous désirez maintenir, voire améliorer votre visibilité, n’hésitez pas à faire Appel à Pixelsior. Nos professionnels, compétents et expérimentés, vous mitonneront des campagnes SEA efficaces et surtout personnalisées !